JE FAIS UN DON
Autre montant :

après réduction d'impôt 

après réduction d'IFI 

66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
75% du montant de votre don est déductible votre impôt de solidarité sur la fortune, dans la limite de 50 000€.

Autre montant :

après réduction d'impôt 

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Fondation Arthritis Network Program

L’origine de la Fondation Arthritis Network Programme

Le « Plan de Recherche 2020 »

Le « Plan Recherche 2020 » synthétise la volonté de la Fondation Arthritis d’investir plus de 2 millions d’euros dans des projets scientifiques très ambitieux techniquement dans le domaine des maladies ostéo-articulaires.  L’objectif du « Plan Recherche 2020 » est de créer le premier Réseau de recherche en rhumatologie en France avec les ambitions suivantes :

  • Amplifier et accélérer l’innovation scientifique dans le domaine des maladies ostéo-articulaires
  • Fédérer le meilleur de la recherche en France (Synergie des équipes)
  • Créer un pôle de compétitivité et d’excellence
  • Apporter une visibilité internationale

Pour répondre à ces ambitions, le FONDATION ARTHRITIS NETWORK PROGRAM, a été développé en partenariat avec Aviesan, et s’inscrit dans la première phase du « Plan Recherche 2020 » pour les années 2014 à 2016. Cet appel à projets lancé en juin 2013 est destiné à financer un programme scientifique d’excellence porté par un réseau de laboratoires de recherche français, avec 3 axes forts : Projet nouveau, d’envergure, innovant et translationnel.Logo_AAP

L’ensemble de la communauté scientifique française a répondu présent, puisque 9 projets, rassemblant plus de 50 laboratoires ont été déposés. Le jury international, sous la présidence du Professeur Christian Boitard, s’est réuni le 21 décembre dernier, et a sélectionné le projet “ROAD” (Research on OsteoArthritis Diseases). Ce réseau de 7 laboratoires sera animé par Jérome Guicheux (INSERM U791, Nantes) et réunira des laboratoires localisés sur tout le territoire français.

Le projet sélectionné par le Jury et validé par le Conseil d’Administration est le projet ROAD (Research on OsteoArthritis Diseases).

Focus sur le projet ROAD

Site dédié : http://reseau-road.com/

Le projet ROAD : Arthrose et vieillissement articulaire ou comment comprendre et guérir l’arthrose ?

Les mécanismes moléculaires impliqués dans l’arthrose restent largement inconnus. A ce jour, l’arthrose reste une maladie incurable, dû à un manque de nouvelles cibles thérapeutiques et à une limitation à définir le pronostic à un stade précoce de la maladie. Aussi, les instances européennes ont-elles décidé d’agir et d’inscrire l’arthrose comme une priorité dans l’Europe de la Recherche (« Horizon 2020 »).

Le consortium ROAD est un projet très ambitieux mené par la Fondation Arthritis qui va investir 600 000 € sur 3ans dans ce programme de recherche dont les objectifs sont les suivants :

  • Stratifier les patients arthrosiques et d’établir la première biobanque nationale de tissus humains arthrosiques
  • Identifier de nouveaux biomarqueurs et de nouvelles cibles pour le développement de stratégie thérapeutiques innovantes.

Le projet ROAD va bénéficier d’un financement de 600 000 € sur 3 ans.

Les partenaires du projet ROAD et leurs travaux

  1. Laboratoire d’Ingénierie Ostéo-Articulaire et Dentaire, INSERM U791, Nantes. J. Guicheux.
  2. Laboratoire De Biologie du Tissu Osseux, INSERM U 1059, Saint-Etienne. M.H. Lafage-Proust.
  3. Biologie de l’os et du cartilage « BIOSCAR » – INSERM U 1132, Paris. M. Cohen-Solal.
  4. Ingénierie Moléculaire et physiopathologie articulaire, UMR 7365 CNRS-UL, Vandoeuvre-lès-Nancy. JY. Jouzeau.
  5. INSERM U747 Pharmacology, Toxicology, and Cell Signalling, Paris. F. Rannou.
  6. Inserm U844, CSM, environnement articulaire et immunothérapie de la PR, Montpellier. C. Jorgensen.
  7. Université Pierre & Marie Curie – UR4, UMR 938, Paris. F. Berenbaum.

Détails des partenaires

Partenaire 1 : Laboratoire d’Ingénierie Ostéo-Articulaire et Dentaire (LIOAD), INSERM U791, Nantes (J. Guicheux)

Jérôme Guicheux, est le coordinateur scientifique du projet ROAD. Il codirige le laboratoire LIOAD, historiquement centré sur le développement de biomatériaux de substitution osseuse. Aujourd’hui, le LIOAD développe des thématiques orientées vers la médecine régénératrice et l’ingénierie tissulaire du squelette. Cette recherche fait appel à une expertise forte dans les domaines de la physiopathologie ostéoarticulaire et dentaire (ostéoporose, arthrose, dégénérescence discale, maladie parodontale), des biomatériaux (phosphate de calcium, hydrogel), des cellules souches et des processus de croissance et différenciation des cellules squelettiques.

Le groupe dirigé par Jérôme Guicheux vise à développer l’ingénierie tissulaire des cartilages. L’objectif de ce dernier axe est de mieux comprendre la biologie des cellules souches mésenchymateuses pour proposer ensuite leur utilisation pour la régénération du cartilage articulaire et du disque intervertébral en association avec des biomatériaux injectables développés par le groupe BIOMAT.

Partenaire 2 : Laboratoire De Biologie du Tissu Osseux, INSERM U 1059, Saint-Etienne (M.H. Lafage-Proust)

Le laboratoire de Biologie du Tissu Osseux vise à comprendre les contraintes mécaniques dans le tissu osseux, au niveau cellulaire, notamment en ce qui concerne les contraintes liées à l’interface cellule/matrice extracellulaire. Le laboratoire a une grande expertise dans la perte osseuse liée à l’immobilisation ainsi que le gain osseux par exercice physique ou par application de contraintes mécaniques.

Par ailleurs, le laboratoire travaille chez l’homme sur les effets de l’exercice physique dans l’acquisition du capital osseux, les modifications architecturales dans l’ostéoporose et les traitements médicamenteux dans la fragilité osseuse et les maladies articulaires.

Partenaire 3 : Biologie de l’os et du cartilage « BIOSCAR » – INSERM U 1132, Paris (M. Cohen-Solal)

Constitué de 3 équipes de recherche, le laboratoire BIOSCAR travaille sur les nouvelles stratégies thérapeutiques dans les pathologies de la formation de l’os, l’étude des déterminants de l’ostéoporose, ainsi que la compréhension des fonctions des ostéoblastes (cellules qui synthétisent de l’os).

Partenaire 4 : Ingénierie Moléculaire et physiopathologie articulaire, UMR 7365 CNRS-UL, Vandoeuvre-lès-Nancy (JY. Jouzeau)

L’activité du laboratoire se focalise plus particulièrement sur l’étude des mécanismes physiopathologiques aboutissant à la destruction du cartilage articulaire au cours de l’arthrose et de la polyarthrite rhumatoïde. Elle vise à décrypter ces mécanismes à l’échelon cellulaire et intégré, en utilisant des approches de biologie moléculaire et cellulaire, de pharmacologie et de validation de concept dans les modèles animaux. Les modèles cellulaires utilisés sont des cultures primaires de cellules articulaires d’origine animale ou humaine et les modèles animaux d’arthropathie sont développés chez le rat et des souris génétiquement modifiées.

Partenaire 5: INSERM U747 Pharmacology, Toxicology, and Cell Signalling, Paris (F. Rannou)

Un des objectifs de l’équipe est d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques utiles dans le domaine de lésions du cartilage (traumatique, dégénérative ou inflammatoire). L’équipe s’intéresse plus particulièrement aux régulations moléculaires du chondrocyte qui concourrent à l’homéostasie du cartilage et répondent à son atteinte au cours des deux principaux types de maladies articulaires, l’arthrose et l’arthrite. L’analyse des facteurs qui contrôlent ces processus (cytokines, stress mécanique, stress oxydant, hormones sexuelles, facteurs de croissance…) et de leurs voies de signalisation est au cœur de l’activité du laboratoire.

Dans le cadre d’une recherche appliquée au traitement tissulaire des lésions du cartilage, le laboratoire travaille aussi sur l’intérêt des cellules souches du tissu péri-articulaire dans la régénération provoquée du cartilage et la conception de biomatériaux destinés à réparer les traumatismes du cartilage articulaire à prévenir l’initiation de l’arthrose post-traumatique.

Partenaire 6 : Inserm U844, CSM, environnement articulaire et immunothérapie de la PR, Montpellier (C. Jorgensen)

Le laboratoire est leader dans le domaine des cellules souches et de l’arthrite expérimentale à la fois aux niveaux national et européen. L’objectif du laboratoire est le développement de thérapies innovantes pour la polyarthrite rhumatoïde et l’arthrose, avec une forte expertise et de solides connaissances sur les interactions entre cellules souches mésenchymateuses et les cellules immunitaires impliquées dans des maladies dégénératives de l’articulation. Le laboratoire travaille notamment sur la régénération du cartilage articulaire grâce aux cellules souches.

Partenaire 7 : Université Pierre & Marie Curie – UR4, UMR 938, Paris (F. Berenbaum)

Le laboratoire a pour principal objectif d’élucider les mécanismes moléculaires et cellulaires impliqués dans le vieillissement et le développement de pathologies inflammatoires et/ou associées au vieillissement telles que l’arthrose. Plus spécifiquement, le laboratoire étudie le rôle de différents médiateurs sécrétés par les cellules du cartilage sur l’os sous-chondral.

Un axe de recherche important du laboratoire est la mise au point d’une thérapie cellulaire à base de chondrocytes et de cellules souches pour réparer les lésions tendineuses liées au vieillissement.

Partager cette page