JE FAIS UN DON
Autre montant :

après réduction d'impôt 

après réduction d'IFI 

66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
75% du montant de votre don est déductible votre impôt de solidarité sur la fortune, dans la limite de 50 000€.

Autre montant :

après réduction d'impôt 

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Production de l’interleukine 1β induite par les cristaux d’urate de sodium et de pyrophosphate de calcium : rôle du métabolisme glucidique

EA Hang Korng

Biologie de l’os et du cartilage – Bioscar, INSERM

La goutte, due à des dépôts de cristaux d’urate de sodium (UMS), et la maladie à dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium (PPC) sont deux maladies fréquentes qui sont responsables de crises inflammatoires articulaires récidivantes. Les mécanismes de cette inflammation restent encore mal connus. L’interleukine (IL)-1β est une molécule qui joue un rôle majeur dans l’inflammation déclenchée par ces cristaux. Cependant, son blocage au long cours peut être responsable d’infection sévère. Des traitements avec un meilleur profil de tolérance sont donc nécessaires. La production de la forme active de l’IL-1β dépend d’un complexe protéique appelé inflammasome NLRP3. La protéine NLRP3 est un senseur intracellulaire qui est activé par de nombreux « dangers cellulaires » : rupture des lysosomes, altération des mitochondries, accumulation des espèces réactives de l’oxygène et perturbation du métabolisme du glucose. Nous avons observé que la production de l’IL-1β induite par ces cristaux était dépendante de l’inflammasome NLRP3 et d’une consommation excessive de glucose.

Les objectifs de notre étude sont de caractériser les mécanismes de cette glycolyse accrue induite par les cristaux en se focalisant sur le transporteur de glucose GLUT1 et les mécanismes régulant son expression à la surface de la membrane cellulaire.

Nous utiliserons des approches in vitro, in vivo et translationnelles. Spécifiquement, nous quantifierons la consommation du glucose par tomographie d’émission de positron en utilisant un traceur radioactif le 18Fluoro-déoxyglucose. L’expression de GLUT1 à la surface cellulaire sera évaluée par microscopie à fluorescence. La délétion des gènes d’intérêts sera effectuée par RNA interférence et CRISPR/cas9.

Ce projet permettra de confirmer le rôle du métabolisme du glucose dans la régulation de l’inflammation induite par les cristaux d’UMS et de PPC. Cette voie cellulaire pourrait constituer des cibles thérapeutiques dans l’inflammation microcristalline.

Mots clés du projet
Goutte, cristaux, interleukine-1, inflammasome, métabolisme

Pathologie -> Goutte et maladie à dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium

Partager cette page