JE FAIS UN DON
Autre montant :

après réduction d'impôt 

après réduction d'IFI 

66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
75% du montant de votre don est déductible votre impôt de solidarité sur la fortune, dans la limite de 50 000€.

Autre montant :

après réduction d'impôt 

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Analyse phénotypique et fonctionnelle du récepteur inhibiteur « BTLA » au cours du lupus

MONNEAUX Fanny

Immunologie, Immunopathologie et Chimie Thérapeutique, CNRS, Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire

Les récepteurs inhibiteurs, en limitant l’activation des lymphocytes T et B, jouent un rôle important dans la prévention du développement de maladies autoimmunes telles que le lupus érythémateux disséminé. Cette pathologie est caractérisée par la présence d’autoanticorps dirigés contre des antigènes nucléaires et dont la présentation clinique est variable selon les individus, associant principalement symptômes cutanés, articulaires, rénaux ou neurologiques. BTLA (B and T lymphocyte attenuator), est une molécule identifiée récemment comme un récepteur inhibiteur exprimé sur les lymphocytes T et les lymphocytes B. L’analyse des souris déficientes en BTLA qui présentent une susceptibilité accrue au développement de pathologies auto-immunes démontre l’implication de BTLA dans le maintien de la tolérance au soi. De plus, le développement du lupus est exacerbé chez des souris lupiques déficientes en BTLA. Ces données nous ont conduit à étudier l’expression et la fonctionnalité de cette molécule inhibitrice chez des patients lupiques.

Au cours d’une étude subventionnée par la Fondation Arthritis (2015-2016), nous avons mis en évidence un défaut fonctionnel de BTLA dans les lymphocytes T, lié à un faible recrutement de BTLA au sein de la synapse immunologique après activation (résultats publiés dans JCI Insight en 2018). Nous souhaitons à présent évaluer la fonctionnalité de BTLA dans les lymphocytes B au cours du lupus. Nos résultats préliminaires indiquent une diminution de l’expression de BTLA à la surface des lymphocytes B de patients lupiques en comparaison à des individus sains.

Nos résultats sont très encourageants, et notre objectif à plus long terme est de déterminer si BTLA peut être considéré comme une cible thérapeutique dans le lupus. A cet égard, nous souhaitons initier l’étude du rôle de BTLA dans le développement du lupus dans des modèles murins, modèles indispensables pour la mise en place de stratégies thérapeutiques. 

Mots clés du projet
lupus, récepteurs inhibiteurs, BTLA, régulation de la réponse B

Pathologie -> Lupus érythémateux disséminé

Partager cette page