JE FAIS UN DON
Autre montant :

après réduction d'impôt 

après réduction d'IFI 

66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
75% du montant de votre don est déductible votre impôt de solidarité sur la fortune, dans la limite de 50 000€.

Autre montant :

après réduction d'impôt 

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Amélioration de l’effet thérapeutique des CSM dans l’arthrose : rôle de PPARβ/δ

DJOUAD Farida

Biologie des cellules souches adultes et médecine régénératrice, INSERM, Institut de Médecine Régénératrice et de Biothérapies (IRMB) 

L’arthrose (OA) est la maladie dégénérative et inflammatoire des articulations la plus fréquente. Malgré l’augmentation de son incidence, il n’existe pas de traitement capable de restaurer la structure du cartilage et la fonction des articulations malades. Par conséquent, les thérapies basées sur l’utilisation des cellules souches mésenchymateuses (CSM) sont devenues un domaine de recherche en plein essor.

Les études précliniques et cliniques de phase I ou II ont montré que l’injection intra-articulaire de CSM était sûre et bien tolérée. Or, l’effet thérapeutique des CSM est modeste et doit être amélioré pour garantir des bénéfices à long terme et les transformer ainsi en un traitement efficace de l’arthrose. Les propriétés thérapeutiques des CSM chez les patients arthrosiques pourraient être médiés par la libération de molécules chondroprotectrices et/ou immunomodulatrices agissant sur l’éducation des cellules immunitaires impliquées dans l’OA (macrophages) vers des cellules régulatrices.

En accord avec cette hypothèse, nous avons montré qu’en plus de leur capacité à protéger les chondrocytes, les CSM contrôlent l’activité des macrophages. Des données récentes ont suggéré un rôle de PPARβ/δ dans le développement et la sévérité de l’OA chez la souris.

De plus, nous avons montré que le niveau d’expression de PPARβ/δ prédisait la capacité des CSM à réguler la réponse immunitaire et que son inhibition stimulait les effets thérapeutiques des CSM dans l’arthrite expérimentale.

Compte tenu de l’effet thérapeutique prometteur des CSM dans l’OA et du rôle potentiel de PPARβ/δ sur la capacité des CSM à réguler l’activation des cellules immunitaires, les objectifs de notre projet sont :

  1. de déterminer le patron d’expression de PPARβ/δ dans des CSM de donneurs sains et de patients OA,
  2. d’identifier le rôle de PPARβ/δ dans les propriétés chondro-protectrices de CSM et
  3. de définir la fonction de PPARβ/δ dans les propriétés immunomodulatrices de CSM sur les macrophages.

 

Mots clés du projet
Arthrose, Cellules Souches Mésenchymateuses, PPARβ/δ, cartilage, thérapie

Pathologie -> Arthrose

Partager cette page