JE FAIS UN DON
Autre montant :

après réduction d'impôt 

après réduction d'IFI 

66% du montant de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20% de votre revenu imposable.
75% du montant de votre don est déductible votre impôt de solidarité sur la fortune, dans la limite de 50 000€.

Autre montant :

après réduction d'impôt 

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d'affaires de l'entreprise.

Sport et arthrose, Problème ou solution ?

« Le meilleur médicament, c’est le sport. » ont ré-affirmé les médecins lors du dernier Congrès médical de la Fédération Française de Football (FFF). En effet, pour tout problème articulaire, y compris l’arthrose, maintenir un certain mouvement de l’articulation est essentiel. Mais pas n’importe comment.

Depuis quelques années, le sport est devenu plus puissant et les articulations sont sollicitées de façon plus intense, notamment dans le sport de haut niveau. Par exemple, les basketteurs américains professionnels ont recours à des injections de cellules souches pour diminuer l’inflammation articulaire. Les footballeurs professionnels souffrent d’arthrose précoce dès leur fin de carrière, voire même pendant leur activité, comme l’a montré l’étude récente du Dr Vincent Gouttebarge, médecin en chef de la Fédération Internationale de Football Professionnel (FIFPro) (réf ci-dessous).

Il faut donc accompagner le sportif dans la gestion de sa bonne santé articulaire. Pour cela, la FFF concentre son accompagnement médical sur la prévention des blessures (facteur de risque d’arthrose à terme) par un environnement favorable (entraînement adapté, hygiène alimentaire, renforcement musculaire). La FIFPro conseille un suivi médical de fin de carrière pour permettre au sportif de maintenir une articulation fonctionnelle par des exercices et un style de vie adaptés. Ces actions de prévention et de suivi sont particulièrement importantes chez les femmes qui sont trois fois plus sujettes aux blessures du genou et de la cheville que les hommes.

Comme Arthritis UK et son « Centre sport & arthrose », la Fondation Arthritis étudie en France depuis 4 ans des biomarqueurs de l’arthrose, et notamment de l’arthrose post-traumatique, dans le projet ROAD. Il sera intéressant de poursuivre les travaux chez l’homme afin de valider ces biomarqueurs dans l’arthrose du sportif et de compléter les stratégies de prévention.

Alors pour les articulations, le sport, c’est bon ; mais le bon sport, c’est mieux.

Pour en savoir plus

https://doi.org/10.1186/s40621-018-0157-8

Partager cette page